Mot du Directeur

Au Maroc, le domaine forestier présente l’originalité d’avoir été, jadis, en communion étroite avec l’existence des populations. La forêt y joue un rôle environnemental, social et économique d’une grande importance. Elle constitue un rempart contre la désertification et la dégradation des terres et la protection des barrages, la régulation des cycles de l’eau et la perte des eaux nécessaires pour l’irrigation et également un réceptacle de la biodiversité avec un taux d’endémisme de 20%.

Le souci de la pérennisation de ces fonctions environnementale, sociale et économique était à l’origine de la mise en place d’un système de formation et de recherche pour prendre à la fois en charge l’étude des problèmes fondamentaux et pour répondre aux besoins techniques et socio-économiques d’une gestion rationnelle accès sur des méthodes d’organisation et d’équipements modernes des espaces forestiers, ce qui s’est traduit par la création d’institutions d’enseignement, de formation et de recherche depuis plus d’un demi-siècle au Maroc.

Les changements globaux des politiques forestières et leurs implications quant à la gestion durable des ressources naturelles et la protection de l’environnement ont induit une revue et analyse approfondies des systèmes d’enseignement et de recherche. L’enseignement forestier n’a pas échappé à cette mouvance, ce qui permet d’adapter son contenu aux besoins réels et prioritaires du pays dans le cadre du Plan Maroc Vert, de la Génération Green, le Plan Forestier National et Forêts du Maroc (2020 – 2030).

Dans le cadre de la mise en œuvre du PMV, une stratégie de formation et recherche agricoles a été préparée. Cette stratégie a permis de définir un Système National de Formation et de Recherche Agricoles (SNFRA) cohérent et performant, au sein duquel les entités interagissent de façon coordonnée et efficiente. Les principales orientations de la SNFRA pour l’Enseignement Supérieur

Directeur de l’ENFI

Agricole consistent en la création du Pôle Polytechnique d’Enseignement Supérieur Agricole regroupant l’IAV HII, l’ENAM et l’ENFI et la formation de 1000 lauréats à l’horizon 2020 avec des possibilités d’extension des infrastructures et le renforcement des moyens financiers ; le renforcement des ressources humaines et l’augmentation de la capacité d’accueil.

Concernant la recherche Agricole, les orientations proposées visent la réorientation du Mécanisme Compétitif pour la Recherche, la création d’Unités Mixtes de Recherche (UMR) et la création d’une entité pour la valorisation des acquis de la recherche.

– De leur côté, le PFN forestier et la stratégie forestière « Forêts du Maroc 2020 – 2030 »

visent à assurer la conservation et la mise en valeur durable des écosystèmes forestiers à travers la protection des eaux et des sols ; le développement socio-économique des populations rurales ; la protection de la biodiversité et de l’environnement ; la production de bois pour l’industrie et l’artisanat ; et la production de services.

Notre approche consiste en la capitalisation, la consolidation et la poursuite de la dynamique positive permettant à l’ENFI de remplir pleinement sa mission d’établissement de formation d’ingénieurs des Eaux et Forêts et atteindre les principaux objectifs suivants :

• La poursuite d’une dynamique évolutive de l’enseignement supérieur à l’ENFI de manière à améliorer la compétitivité de ses lauréats au niveau du marché national et international ; dynamique qui devra s’accompagner de nouvelles offres de formations dans les domaines de compétence de l’Ecole ;

• Le développement de la recherche scientifique et appliquées dans les domaines forestiers et agricoles en phase avec les orientations stratégiques du pays, notamment celles qui rentrent dans le cadre de la stratégie « Génération Green » et la stratégie forestière « Forêts du Maroc 2020 – 2030 ».

• La contribution à la création de synergies et de complémentarités entre les formations dispensées au niveau de l’ENFI et celles assurées par d’autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Ces synergies devront se matérialiser, en matière de formation, par la co-accréditation des formations (ingénieur, master ou doctorat), et en matière de recherche, par la création d’équipes mixtes de recherche, ce qui permettrait de favoriser la mobilité à la fois des étudiants et des formateurs comme stipulé dans la loi 01.00.

Bienvenue !

Directeur de l’ENFI

Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.